Affaire Seznec : La piste de Lormaye

Affaire Seznec : La piste de Lormaye

Pierre Quémeneur a-t-il été assassiné par Guillaume Seznec à Lormaye ?

Le rêve de Guillaume et la piste de Lormaye

 

 

Le rêve de Guillaume et la piste de Lormaye

Marie, la fille aînée de Guillaume Seznec, est entrée au Carmel de Jersey à 18 ans. Elle est morte, usée par les privations et par la tuberculose, à l'hôpital Saint Joseph à Paris 14e, à l'âge de 21 ans.

Après son accident, Seznec, hospitalisé, fin novembre 1953  a un rêve qui va faire du bruit dans Landerneau

(cf Livre de Denis Langlois p. 379) :

 "- Cette nuit, savez-vous ce qui m'est arrivé ? J'ai vu Marie, ma fille qui est morte. Elle avait sa robe blanche de carmélite et ses longs cheveux noirs... Elle m'a pris par la main et m'a conduit à Plourivo, dans la propriété de Quemeneur,... Elle m'a montré sa tombe. Il a été tué de deux balles dans la tête. On l'a enterré sous une fontaine, derrière la maison, sur la gauche, en descendant vers la rivière... Il n'y a que trente centimètres de terre à gratter, puis on trouve une énorme dalle et le corps et dessous, au milieu de l'eau... Il est bien conservé. Il faut trois hommes pour soulever la pierre... Allez-y, on saura que je suis innocent...

Dès le lendemain, le commissaire principal Gillard a débarqué dans la chambre.

- Voici le plan de Plourivo. Indiquez-moi où se trouve la tombe de Quemeneur.

- Mais je n'ai rien dit, as-tu bredouillé, seulement rêvé.

- Allons donc, une infirmière nous a rapporté vos paroles et votre fille Jeanne est en route pour la Bretagne :

- Tu t'es donc éxécuté et d'un doigt tremblant tu as désigné un point sur le plan.

- Là, derrière la maison, sur la gauche, pas très loin d'un talus, il y a la fontaine. Vous marchez une dizaine de mètres vers la rivière et vous trouvez un fossé. Le corps est là sous un grosse dalle d'ardoise. C'est ma fille Marie qui me l'a montré. Il a été tué dans la grange. On l'a transporté avec une brouette. Il est même tombé dans un caniveau...."

 

Guillaume, et sa fille Jeanne, ont pensé : « Plourivo ». Mais, si l’on pense « Lormaye »…….. Le dernier paragraphe n’est-il pas tout à faut transposable dans ce joli village !

 

GAUGUIN LA VISION APRES LE SERMON

GAUGUIN : "La vision après le sermon"

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :