Affaire Seznec : La piste de Lormaye

Pierre Quémeneur a-t-il été assassiné par Guillaume Seznec à Lormaye ?

Affaire Seznec : Les demandes de révision du procès de Guillaume (3)

 

 

 

 

 

"Le journalisme mène à tout, à condition d'en sortir."

Jules Janin

 

 

 

 

http://denis-langlois.fr/local/cache-vignettes/L191xH264/Couverture_livre_Claude_Bal_couleur-03966.jpg

 

 

Je préfère continuer tout de suite. Puisque je suis dans le sujet. Et que j'aurai du mal à en décoller tant que je n'en aurai pas fini avec lui.

 

En 1948. Requête déposée par Me Raymond Hubert pour Guillaume Seznec selon les thèses du juge Hervé (Plourivo, témoignages de Bolloch et Boulic, rendez-vous avec Me Bienvenu, témoignage de Mme Moreau-Lalande). Rapport négatif du Procureur Général de Quimper le 4 Mars 1949. Pour la première fois la Commission de révision est cependant saisie, mais rend elle aussi un avis négatif. Rejet officiel de la requête le 7 juillet 1949, notifié à Seznec le 11 juillet 1949.

 

Requete-revision-Seznec-1948-Page-5.-001.JPG

Extrait de la requête en révision de Guillaume Seznec

 


 

Septembre 1951. Nouvelle requête déposée par Me Hubert (Témoignage de Me Bienvenu, hôtel de Saint-Brieuc, Boulic).

 

Janvier 1952. Demande en révision déposée par Jeanne Seznec. Elle sera rejetée, en même temps que la précédente, en avril 1953.

 

Septembre 1955. Demande en révision déposée par Mes Hubert et Biaggi et Claude Bal :

 

Lettre-de-Mes-Hubert-et-Biaggi-et-Claude-Bal-septembre-1955.JPG

 

Lettre-Mes-Hubert-et-Biaggi-et-Claude-Bal-Septembre-1955-Pa.JPG

 

En famille, cela ne va pas passer du tout "comme une lettre à la poste"...

 

Sur son blog, Me Denis Langlois nous explique : "La requête en révision déposée par Claude Bal a donné lieu à une opposition entre les trois enfants survivants de Guillaume Seznec. Albert et Petit-Guillaume reprochent à leur soeur Jeanne de chercher à se faire de la publicité en discréditant les démarches de Claude Bal."

 

Ce que prouve la lettre qui suit :

 

Lettre des fils Seznec 9 octobre 1955. Page 1. 001


 

Lettre-des-fils-Seznec-9-octobre-1955-Page-2.-001.JPG

 

A la lecture de cette lettre, je viens de trouver réponse à la question que je posais dans mon article : "Quand Claude Bal ignore François Le Her".

 


 

Les deux frères vont aussi envoyer un communiqué à l'AFP :

 

http://denis-langlois.fr/IMG/jpg/Communique_AFP_Albert_et_Guillaume_1955_001.jpg

Archives Me Denis Langlois

 

 

Et envoyer une missive à Claude Bal dans la foulée :

 

 

http://denis-langlois.fr/IMG/jpg/Lettre_de_Albert_et_Guillaume_a_Claude_Bal_1955_001.jpg

Archives Me Denis Langlois

 

 

C'est qu'il avait été malin, Claude Bal, il avait fait signer une lettre à Guillaume Seznec, lettre que vous retrouverez dans cet article. Et qui lui donnait non seulement l'exclusivité totale pour écrire sur les faits de l'affaire Seznec, mais aussi le droit de porter requête en révision.

 

Claude Bal... Qui s'est contenté de recopier Privat et Hervé. Ainsi que certains écrits de Mme Bosser. Claude Bal dont la requête ne correspond en rien à son livre et à la piste "Au Tambour". Claude Bal qui ment par omission en ne citant pas Le Her. Claude Bal, cet alcoolo, ce frimeur à deux balles, ce menteur à trois sous, ce journaleux à la "Closer", et...

 

Résultat : une famille divisée pour une piste pourrie !

 

En décembre 1956, le ministère de la Justice informe le Parquet de Rennes que la demande en révision de Claude Bal est rejetée.

 

Vingt ans de réflexion ne furent pas du luxe !!!


 

Juin 1977. Requête (considérée comme la treizième) déposée par Maître Denis Langlois pour Jeanne Seznec. Rejet par la Commission de révision le 28 juin 1996.

 

Je vous conseille vivement, pour cette requête, de lire le blog des archives de Me  Denis Langlois.

 

 

30 mars 2001. Demande en révision présentée par Mme Lebranchu, ministre de la Justice. Le 11 avril 2005, la Commission de révision décide de saisir la Chambre criminelle de la Cour de cassation statuant comme Cour de révision. Le 14 décembre 2006 la Cour rejette la demande de révision.

 

En allant sur le blog de France Justice, vous pourrez télécharger et lire :


- les conclusions de Jean-Yves Launay, avocat général (24 janvier 2005),

 

- l'arrêt de la Commission de Révision du 11 avril 2005,

 

- les plaidoiries de Me Yves Baudelot et Jean-Denis Bredin du 5 octobre 2006,

 

- l'arrêt de la cour de Cassation du 14 décembre 2006.


 

 

 

Je n'ai pas à commenter ici le contenu de ces 14 différentes requêtes. Pour l'unique et simple raison que, tout au long de ce blog, j'ai tenté de prouver que les pistes évoquées étaient fausses. Ou inventées. Pour que l'on continue à parler de Guillaume Seznec.

 

Contrairement à ce que j'ai lu dans un malheureux commentaire "tout n'est pas dans les livres", et "tout n'a pas été dit" encore sur l'affaire Seznec. Si Guillaume doit sortir blanchi de cette affaire, je souhaite que ce ne soit pas par l'issue de secours grâce à une réhabilitation bradée "à la va-vite" et "au rabais". Mais, bien au contraire, par la grande porte, avec tapis rouge, suite à une vraie recherche de la vérité. Où les personnages, qui ne sont pas encore vraiment rentrés sur scène dans notre pièce de théâtre, pourront enfin tenir leurs vrais rôles.


 

Liliane Langellier

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article